Bienvenue sur ULM classe paramoteur et photographies aériennes dans la région des trois frontières Belgique, France et Luxembourg !

L’ensemble des photos aériennes de Arlon sur tous les vols

Arlon (Arel en luxembourgeois et en allemand, Aarlen en néerlandais, Årlon en wallon) est une ville francophone de Belgique, située en Région wallonne, chef-lieu de la province de Luxembourg.

Arlon est un important centre commercial et administratif de la région. Le secteur tertiaire, notamment l'enseignement, y développe ses activités (faculté universitaire et enseignement secondaire).

Elle se situe à 185 kilomètres au sud-est de Bruxelles, sur l'axe ferroviaire européen Bruxelles-Luxembourg-Strasbourg, couvre une superficie de 119,29 km² et était habitée par 26 367 personnes en janvier 2006 (13 115 hommes et 13 252 femmes).

C'est à Arlon que la Semois prend sa source.

Arlon partage avec Tournai et Tongres le statut de plus ancienne ville de Belgique. Le bourg est né au croisement des voies de communication entre Reims, Trèves et Cologne. Les Celtes s'y sont établis. Son nom à l'époque romaine était Orolaunum Vicus. De nombreux vestiges de l'occupation romaine (Ier siècle après J.-C.) ont aussi été dégagés par les fouilles.

Après la chute de l'Empire romain, Arlon subit l'influence mérovingienne. Une nécropole de tombes de type "princières" a livré un riche mobilier, qui permet de penser qu'une famille princière, appartenant probablement à l'entourage des rois francs, s'était installée à Arlon. C'est probablement à la fin de la période mérovingienne que fut érigée la première église Saint-Martin d'Arlon, juste à côté des anciens Thermes romains, dans l'édifice qui avait accueilli les tombes mérovingiennes quelques décennies plus tôt.

Au Moyen-Âge, le bourg se transforme en place-forte. Une dynastie de comtes d'Arlon débute avec Waléran Ier ducs de Limbourg. À la mort du duc Waléran III en 1226, Arlon passa à son fils du second lit Henri V le Blond, comte de Luxembourg, et fut rattaché au comté de Luxembourg. Ainsi, dans leTournoi de Chauvency, Henri le Lion, son fils, porte-t-il le titre de Marquis d'Arlon.

La ville abrite un musée archéologique riche en vestiges gallo-romains (la collection lapidaire est la plus riche de Belgique) et en vestiges mérovingiens, et le Musée Gaspar, plus centré sur l'histoire de l'art régional, qui est aussi le siège de l'Institut archéologique du Luxembourg ainsi que de sa bibliothèque. Le cimetière de la ville[1] comporte une section juive qui est le plus grand cimetière juif de Wallonie.

Pendant les guerres de la Révolution française, cette place fortifiée fut l'objet de combats en 1793 et en 1794

La synagogue d'Arlon a été érigée en 1863 et inaugurée en 1865 à la demande des membres de la Communauté israélite qui devenaient de plus en plus nombreux. Les plans furent dessinés par l'architecte Albert Jamot. Le style principal de cette synagogue était romano-byzantine. Avant la construction de ce bâtiment, la Communauté louait un oratoire situé Rue de l'Esplanade. Ce qui en fait une des plus ancienne si pas la plus ancienne synagogue de Belgique.

Au mois d'octobre 2005, le batiment a été classé monument historique.

La langue régionale endogène est le luxembourgeois.

Elle est reconnue par le décret du 24 décembre 1990 de la Communauté française, tout comme le Wallon et le Gaumais qui sont parlés dans les régions avoisinantes. Le français reste toutefois la seule langue officielle. Cette zone d'expression luxembourgeoise est appelée Arelerland (pays d'Arlon) et couvre les communes de Messancy, Arlon, Attert, Martelange et la partie orientale des communes de Aubange et Fauvillers.

Le recensement de 1846 n'enquêta que sur la langue couramment employée. À partir de 1866 le recensement portait sur la connaissance des différentes langues nationales. A partir de 1910 on questionnait sur la connaissance mais également sur la langue utilisé le plus fréquemment, sans pour autant spécifier dans quel contexte (vie privée, publique, professionnelle). Dans le cas d'Arlon et pour les communnes du pays d'Arlon la mention "Allemand" est à comprendre comme luxembourgeois.

Abréviations: NL = Néerlandais - FR = Français - D = Allemand

Langue exclusivement ou le plus fréquemment parlée.

La ville d'Arlon compte 6 sections, comportant une ou plusieurs localités:

Arlon est traversée par la ligne de chemin de fer 162 reliant Luxembourg à Namur et à Bruxelles. La gare d'Arlon, bâtiment historique de la ville, est un point transfrontalier important pour tous les Belges travaillant au Luxembourg. Actuellement, il y a un train toutes les heures environ vers les capitales belges et luxembourgeoises. Arlon est également le terminus de la ligne Athus-Meuse, réouverte en 2007 et qui relie Arlon à Messancy, Athus, Rodange (L), Aubange, Halanzy, Virton , Florenville, Bertrix et Libramont.

Arlon est l'une des 200 villes dans le monde à avoir sa propre édition du jeu de société Monopoly grâce à une initiative de la Jeune Chambre Internationale d'Arlon, en 2007.

Aux quatre vents, sur les hauteurs d'Arlon, le "Pletsch" (Edmond Pletschette) tenait un café très couru. La population d'Arlon avait pris goût à aller se faire chambrer par ce personnage haut en couleur qui régnait en maître dans un établissement qui conserva son décorum des années cinquante jusqu'à son décès, le 17 novembre 2002 [2]

© Wikipedia
Photos 1 à 25 sur 74
Photos 1 à 25 sur 74
Cette page a été consultée 23048 fois
Envoyer cette page par e-mail à un ami
Faire un lien vers cette page: http://paramoteur.aero/belgique/arlon/arlon

http://paramoteur.aero est d'abord pour vous, n'hésitez pas à utiliser le bouton "Contact" pour faire part de vos suggestions.